Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 08:54

En 1992, Georges Dussaud et Yvon Le Men décident de travailler ensemble sur un projet d’édition. Le photographe fait une sélection purement arbitraire, avec une logique intuitive, des images qu’il aime particulièrement, qu'il a envie d'associer. Yvon Le Men tisse alors des poèmes, en laissant son imaginaire flotter autour des images. Nait « Un livre d’heures » aux éditions Filigranes.

 

Pour le printemps des poètes, je rencontre les deux acolytes qui me proposent une exposition dans la galerie Net Plus reprenant textes et images du livre. Dubitatif sur la redite, mais passionné par le sujet, l’histoire d’amour des mots et des images ; l’idée de réfléchir à une composition de l’exposition où les mots ne sous-titreraient pas les images fait son chemin. Je me tourne alors vers Yves Bigot, graphiste et éditeur (Les Éditions de Juillet), pour qu’il imagine une stratégie spatiale où les mots prendraient place plastiquement, aussi présents visuellement au regard que les images. Nait alors l’exposition « Un livre d’heures ».

 

Loin d’une répétition, il s’agit bien d’associer la force des grands tirages noir et blancs de Georges Dussaud - tirés par Sten Léna - aux textes d’Yvon Le Men - mis en forme sur les murs par la composition d’Yves Bigot. Une partition à plusieurs donc, où le corps du spectateur est aspiré par les mots et les images des auteurs, entrainé dans la danse physique et mentale de l’aventure humaine, expérience psycho-sensorielle d’une plongée littérale dans… la poésie du livre.

 

exposition-de-georges-dussaud.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Dussaud photographe
commenter cet article

commentaires